RSS

Archives de Tag: bourse

Korian : L’action en bourse frise le plus bas de ce qu’elle a été ces 6 derniers mois

Mais l’action syndicale est toujours au plus fort pour dénoncer les dégradations des conditions de travail, de prise en charge et de séjour !
Car depuis 6 mois en effet, nous n’avons pas vu la moindre mesure patronale qui favoriserait une amélioration.

graph bourse.JPG

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 octobre 2017 dans autres - divers

 

Étiquettes : ,

62 459 actions pour la Directrice Générale du groupe Korian, un cadeau estival ?? Pour Sud c’est un scandale !

Et encore une fois sur le dos du soin, de la prise en charge, et des salarié-es…
Si les salarié-es, les clients/patients/résidents, les tutelles, les dirigeants, ou même les actionnaires laissent faire, voilà qui promettrait 3 nouvelles années de dégradations pour les salarié-es et les résidents/patients, mais encore de nouveaux millions d’euros de récompenses pour des dirigeants responsables des désastres humains occasionnées et que leurs objectifs de profits orchestrent…

Il ne faut donc pas s’étonner si les problémes sur le terrain restent en souffrance et si les dégradations se poursuivent ou s’intensifient.
Il ne faut pas s’étonner quand des directions font si peu, sinon si semblant, pour améliorer les choses quand il est si commode pour eux ou elles de regarder ailleurs et de nier tout ce qui ne va pas à cause des orientations qu’ils ou elles nous font poursuivre.

3 singes et leur sagesse

Les 3 singes de la sagesse : ou l’art de vivre nécessaire, pour faire beaucoup beaucoup de fric au détriment de l’Humain qui en fait les frais.

Car les dégradions et les problémes de terrain sont principalement causées par la volonté d’atteindre des objectifs de chiffre et de profits toujours plus déraisonnables. Entre une rémunération supplémentaire de 62 459 actions ou l’amélioration des conditions de travail et de prise en charge, il n’y a pas photo…

Cette rémunération conditionnée dans le cadre du plan Korian 2020 par l’atteinte de certains objectifs équivaudra, juste pour Mme Boissard, à prés 1 millième du capital de l’entreprise à la date du 4 août 2020 !

A la date de l’annonce du conseil d’administration, l’action Korian valait 29,1€, ce qui ferait la coquette somme de 1 817 556,90 € !
Autrement dit, une somme colossale, voire monstrueuse lorsque l’on sait tous les sacrifice que cela impose et les conditions sans compter toutes ses autres rémunérations habituelles. Un genre de super prime en actions pour rémunérer la performance suivant des objectifs lourds de conséquences…

De plus, le 4 août dernier, l’AG des actionnaires et le conseil d’administration du groupe Korian ont décidé d’accorder des Actions de Performance à l’équipe de direction du groupe, en plus de celles accordées à Mme Boissard, Directrice générale.

Le pire ce n’est pas que nos dirigeant-es s’en mettent plein les poches.
Le pire c’est que pour atteindre de tels objectifs, ce sont tous les cadres de directions qui sont poussé-es pour y aider, et pour y arriver ce sont les salarié-es et résidents qui en feront encore les frais.

Les non remplacements (de CP, AT, maladie, démission, licenciement), les manques de protection, de gant ou d’autre matériel, les manques d’effectif, les non réparation, les assiettes moins copieuses, les aliments de qualité inférieure sont autant de levier d’économie et donc de profit !)
Remplacer à 100%, augmenter les effectifs, équiper mieux le personnel, répondre aux besoin des clients, choisir de meilleurs aliments, réparer, remplacer les appareil défectueux ou dangereux, ça coûte et représente un frein contre des objectifs hyper gourmands.

Pour le plus grand bonheur des actionnaires, le site zonebourse.com a publié le 4 août dernier l’article suivant :

Korian : CP Attribution Performance Korian

Informations relatives à l’attribution d’actions de performance KORIAN à la Directrice générale

Dans le cadre de l’autorisation consentie par l’Assemblée générale des actionnaires du 22 juin 2017 et sur recommandations du Comité des rémunérations et des nominations, le Conseil d’administration de KORIAN a, lors de sa réunion du 18 juillet 2017, décidé d’attribuer, le 4 août 2017, à la Directrice générale et à l’équipe de direction du groupe KORIAN des actions de performance visant à rémunérer la performance dans le cadre de la réalisation du plan stratégique Korian 2020 (les « Actions de Performance »).

Les principales caractéristiques de ce plan d’Actions de Performance sont les suivantes :

  • le nombre d’Actions de Performance qui seront définitivement attribuées le 4 août 2020 dépendra du niveau d’atteinte des trois conditions de performance indépendantes et basées sur le niveau de réalisation qui sera communiqué en 2020, (i) de l’objectif de chiffre d’affaires du Groupe réalisé en 2019, par rapport au chiffre d’affaires cible, conformément au plan Korian 2020 (à hauteur de 20% de l’attribution), (ii) de l’objectif d’EBITDA par action réalisé en 2019, par rapport à l’EBITDA cible, conformément au plan Korian 2020, (à hauteur de 40% de l’attribution) et (iii) du TSR (total shareholder return) de KORIAN par rapport à la performance du TSR du SBF 120 entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 20201 (à hauteur de 40% de l’attribution) :
    • A défaut d’atteinte de l’objectif de chiffre d’affaires ou de l’objectif d’EBITDA par action prévu par le plan Korian 2020, aucune Action de Performance susceptible d’être acquise au titre de l’objectif considéré ne sera attribuée. Seule l’atteinte desdits objectifs donnera droit à1 Le TSR est calculé sur la base du nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en circulation au cours de la période.

      l’attribution effective d’une quote-part des Actions de Performance susceptibles d’être acquises au titre de chacun de ces objectifs.

    • En outre, seule une meilleure performance du TSR de KORIAN par rapport à celle du TSR du SBF 120 entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2020 donnera droit à l’attribution effective d’une quote-part des Actions de Performance susceptibles d’être acquises au titre de ce troisième objectif.
    • Enfin, l’attribution définitive de 100% des Actions de Performance suppose une surperformance au titre de chacune des trois conditions de performance.

L’attribution définitive des Actions de Performance interviendra le 4 août 2020.

Conformément aux recommandations du code de gouvernement d’entreprise AFEP-MEDEF, KORIAN publie également ci-après les informations relatives à l’attribution d’actions de performance au bénéfice de Madame Sophie Boissard, Directrice générale.

Dans le cadre de cette attribution, 62 459 Actions de Performance ont été attribuées à la Directrice générale, représentant 0,08% du capital de KORIAN à la date d’attribution.

En sus des conditions de performance susvisées, l’attribution définitive des Actions de Performance acquises est subordonnée à une condition de présence de la Directrice générale au 4 août 2020 (sauf cas exceptionnels).

Les Actions de Performance seront librement cessibles, sous réserve de la conservation par la Directrice générale de 25% des actions KORIAN définitivement attribuées pendant la durée de ses fonctions.

Enfin, la Directrice générale qui détient par ailleurs à ce jour 13 088 actions KORIAN achetées sur le marché, a pris l’engagement formel de ne pas recourir à des instruments de couverture de son risque.

 

 

Étiquettes : , , , ,

Non remplacement des salarié-es Korian, prime, économies.. Mais où s’en va tout ce qu’il nous manque ?

Tout récemment, Korian a acquis 8 établissements supplémentaires : 1000 lits de plus ! La bourse s’en réjouit.( Source : Capital ) Et vous ça va ?

bourse

Un peu plus tôt pourtant, les salarié-es Korian France ont découvert le montant de leur prime de Participation aux bénéfices 2016 (prétendument supérieure aux montants de 2015).
Mais la pilule passe difficilement lorsque que d’un côté plusieurs vénard-es ont touché une prime à plus de 1000€ alors qu’un très grand nombre des salarié-es Korian de France ont perçu moins que la moyenne de 520€ mise en avant par l’entreprise.
Ça passe d’autant plus mal, lorsque autant de salarié-es constatent avoir une prime aux bénéfices 2016 inférieure à celle perçue au titre des bénéficies 2015…

En 2016 pourtant, les objectifs ont été atteint et les bénéfices ont été supérieurs à ceux de 2015..

Moralité, est ce que la réalisation des objectifs 2016 ne doit profiter qu’à certain-es alors que tant d’autres devraient se contenter de moins que l’année d’avant ??
Et si malgré la réalisation des objectifs cela n’empêche pas que des salariés touchent moins qu’avant, doit-on encore privilégier les objectifs financiers ou au contraire les résidents et salarié-es?

Est-ce qu’à l’instar de la participation des salarié-es, les actionnaires accepteraient de voir leurs dividendes diminuer ?

Est ce que les salarié-es devraient accepter l’idée que le fruit de leur travail sert avant tout à contenter les financiers ?

Avant de céder aux sirènes de l' »accroissance », ou à toute forme de boulimie ou d’acquisition compulsive, ne serait-il pas plus raisonnable de mieux lotir d’abord le parc des établissements existant ?

– Renforcer les effectifs, si régulièrement menacés de fondre à cause de déréglements du climat financier.

– Fidéliser le personnel par l’amélioration des revenus et des conditions de travail.

– Augmenter les moyens humains et matériel aux cotés du Residant / Patient.

En bref, ne doit-on pas prioriser l’Humain avant la finance? C’est presque une évidence, sinon un aphorisme mais ce que l’on constate sur le terrain est tellement en décalage avec cette idée que la question mérite d’être posée, reposée, et même martelée puisque depuis le temps qu’on alerte, on n’a pas constaté de remise en cause des logiques financières dans la politique d’entreprise.

orgris

Est ce que les aides publiques sont intégralement destinées à financer la prise en charge de la dépendance ou bien servent-elles aussi, par ajustement du rapport entre Taux d’occupation et Taux de remplacement *, de levier à la croissance organique des établissements ?
Là-aussi cette question mériterait d’être posée.

* en effet chaque fois qu’un-e salarié-e n’est pas remplacé-e, et même lorsque que l’entreprise rembourse bien à la tutelle la part de dotation correspondante, le non remplacement apporte quand même une économie de masse salariale non négligeable sur toute la partie du salaire financé qui dépasse le salaire minimum conventionnel (c’est à dire le delta lié au minima en vigueur dans l’entreprise et ou à la part de la majoration de son ancienneté). Et dans ce cas, que devient cette réserve de masse salariale ?

sondages

 

Étiquettes : , , , , ,

Une sanction de 200 000€ infligée à un ancien cadre de Korian, et 450 000€ pour un de ses proche.

Une sanction de 200.000 euros a été prononcée pour 2 manquements d’initiés contre un ancien directeur financier de la société Korian par la commission de sanctions de l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Le gendarme boursier a aussi condamné un proche de l’ancien Directeur Financier, Gérard Damiani, à une sanction de 450.000 euros pour avoir utilisé ces informations privilégiées.

Les faits se sont déroulés entre le 11 septembre et le 12 novembre 2013 dans le cadre de l’acquisition par le numéro un européen des maisons de retraite Korian de la société Medica, puis entre le 24 avril et le 16 juillet 2014 lors de l’opération de fusion-acquisition de la société allemande Curanum AG par Korian.

Il est reproché au directeur financier d’avoir communiqué une information privilégiée sur le projet d’absorption de Medica sous la forme d’une OPE amicale, M. Damiani ayant ensuite acheté 56.160 actions Medica entre le 23 octobre et le 12 novembre 2013. La fusion-acquisition avait finalement été réalisée le 18 mars 2014.

(AFP) Paris, 20 avr 2017

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 avril 2017 dans autres - divers

 

Étiquettes : , , , , , ,

L’action Korian-Medica est en tête des hausses de l’indice SBF 120 mercredi matin à la Bourse de Paris

Une formidable nouvelle sans doute pour tous les salariés et usagers qui peuvent espérer désormais voir les retombées de la « superperformance » sur leurs salaires, leurs conditions de travail ou de séjour. Et dire qu’on y croyait plus… Vivement un communiqué annonciateur !

CQFD : Si le salarié ou l’usager était actionnaire de lui même, il pourrait ainsi rêver à augmenter sa propre valeur de 28% sur son propre dos ! Mais à servir d’autres profits, est ce que cela profite autant ?

PARIS, 7 mai (Reuters) – L’action Korian-Medica est en tête des hausses de l’indice SBF 120 mercredi matin à la Bourse de Paris, Exane BNP Paribas ayant relevé sa recommandation de « neutre » à « surperformance » avec un objectif de cours porté de 21 à 33 euros.

Selon l’intermédiaire, le marché sous-estime les synergies potentielles de la récente fusion entre Korian et Medica, qui devient un leader européen des maisons de retraite.

Dans une note, Exane estime que les synergies en termes de chiffre d’affaires et de coûts pourraient augmenter l’Ebit combiné de 26 millions d’euros dans les trois ou quatre prochaines années – qui s’ajouteraient à l’impact positif de 15 millions d’euros déjà annoncés.

Le broker revoit en hausse ses estimations d’Ebit, de 60% pour 2014 et de 86% pour 2015. En revanche, il abaisse ses estimations de bénéfice par action de 28% pour cette année et de 19% pour 2015 afin de tenir compte de la rémunération des actionnaires de Medica prévue par l’accord de fusion.

A 11h00, Korian-Medica bondit de 6,05% à 28,74 euros tandis que le SBF 120 recule de 0,17%.

 

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :