RSS

Archives de Catégorie: témoignage

Un directeur prêt pour une grève de la faim

Groupement d’établissement, mutualisation de moyens et d’organisation, … GHT dans le public, CPOM dans le privé, quand les ARS, tels des actionnaires cherchent et exigent des économies de bouts de chandelles

Exemple, ce regroupement de 3 hôpitaux des Vosges qui pousse un directeur à envisager une gréve de la faim pour dénoncer le projet.

Les directions seraient bien inspiérer de protester auprés de leus tutelles, administarteurs, DG, AG, avant les projets de regroupent pour soutenir aussi les conditions de travail des équipes et la prise en charge. Mieux qu’une action individuelle pour sauver son poste et sa place, ça aurait plus de chances de marcher.

http://www.vosgesmatin.fr/edition-de-la-plaine/2017/08/13/le-directeur-pret-pour-une-greve-de-la-faim

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 août 2017 dans Actu sociale, témoignage

 

Étiquettes : , ,

Quand les salarié-es brisent le silence, la réalité des EHPAD sort enfin de l’ombre

Suite au coup de projecteur (enfin) obtenu pour les Ehpad, leurs personnels, et leurs résidants, la commission des affaires sociales vient de nommer une rapporteure pour une mission sur les EHPAD.

Il s’agit de la députée LREM de la Haute Garonne, Monique Iborra.

Mais une mission flash de 8 jours à peine.. (auditions et conclusions inclues..) ce qui laissent pas grand espoir de vrai changement. 

Aprés le record national de 117 jours de gréve aux Opalines, là où des salariées ont tenu bon pour remettre en cause les conditions de travail et de prise en charge, et alors que toutes elles et ceux qui ont enquêté sur le sujet ont constaté que la situation dans cet Ehpad privé de Foucheran était similaire à la moyenne des Ehpad en France, on éstime que le sujet mérite largement plus qu’une mission accélée..

C’est tous les jours et toute l’année que le nombre de personnel est insuffisant, que les conditions de travail et de prise en charge manque de dignité, que des financements prévus ne sont pas dépensés et que les tutelles ne font pas leur boulot.

Pour ne pas refermer trop vite son dossier, et pour l’étoffer le mieux possible, la députée rapporteuses aura grand besoin que le personnel se fasse attendre et la pousse pour bien regarder dans les coins et pas seulement ceux des brochures communications des grands groupes.

Monique Iborra, députée LREM de la Haute-Garonne / © maxppp
 

Étiquettes : , , , , ,

Tract pour les salarié-es Korian Villa d’Azon

Ce tract, dont le texte est intégralement repris ci-dessous peut être téléchargé et imprimé en cliquant ici

Retour vers le passé à Korian Villa d’Azon

Il y a quelques années, le personnel de Korian Villa d’Azon avait dû se battre pour ne plus subir les façons d’une direction qu’il trouvait semblables à celles d’une dictature. Malgré bien des séquelles, les salarié-es avaient eu gain de cause et la direction avait changé.
Mais depuis quelques mois et l’arrivée d’une nouvelle directrice, les vieux démons ont ressurgi et repris du sevice à grands coups de diviser pour mieux régner ou d’autres méthodes managériales indignes, d’un autre âge, …

Pour les ancien-ne-s salarié-es, le climat sain n’aura finalement pas duré… Ou pas suffisamment pour oublier le passé et pour accepter une nouvelle fois l’impression que le harcèlement pourrait faire la loi. Et pour bien d’autres aussi, le climat est insupportable.
Les temps de la bientraitance et de la bienveillance sont-ils à Durée Déterminée dans le temps ?

Si oui, la grande majorité du personnel ancien qui avait repris goût à venir travailler sur l’établissement et qui avait retrouvé le sourire, refuserait catégoriquement un tel contrat unilatéral, de même pour tous les autres salarié-es qui n’ont pas connu l’époque passée.

Pour la majorité des salarié-es, il est hors de question que les façons managériales mises en cause continuent ! Et pourtant, malgré des signalements répétés et la continuelle réponse « Cela va s’arranger », un climat inacceptable se développe chaque jour un peu plus.

Pour les salarié-es en colère, il n’est pas question d’attendre d’avantage ! Le personnel refuse de subir de telles pratiques injustifiées (attitudes ou réflexions inadaptées, questionnements ou autres méthodes déstabilisantes, pressions, autoritarisme, etc) et en exige sans condition la cesse définitive et sans délai.

OUI A LA BIENVEILLANCE, NON A LA MALTRAITANCE !

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

La maltraitance institutionnelle, on en parle ?

Du nord au sud, de l’est à l’ouest, elle s’insinue partout où les économies et les profits prennent le pas sur le soin, sur la santé, le social. Partout où les soignants et les accompagnants deviennent peu à peu des marchands et de moins en moins des aidants.

Depuis que la Santé et le Social ont été vendu à (ou volé par) des financiers, des actionnaires, … des profiteurs, la notion de maltraitance institutionnelle est apparue alors qu’elle n’existait pas avant;

Pour nous qui alertons depuis des mois et des années sur ce fléau, nous qui avons fustigé l’indécence et l’irresponsabilité des profits engrangés sur le dos des résidents/patients et salarié-es on ne peut que ce réjouir que des député-es s’intéressent enfin au sujet.

Malgré l’indifférence ou le mépris dont fait preuve à ce sujet l’ensemble du gouvernement, à commencé par le Président ou la Ministre de la Santé, suivis de prés par tous les députés de la droite en marche, de la droite tout court et autres droites extrêmes.

Il ne sont qu’une poignée, les député-es décidé-es à mettre des coup de pieds dans ces fourmilières à frics qui ruinent le social et la santé, qui maltraitent les soignants et les soignés, …

Mais nous sommes beaucoup plus nombreuses et nombreux, bien décidé-es à agir de l’intérieur, de l’extérieur et de partout à la fois.

Exploitants, exploitantes vous êtes cerné-es, rendez-vous à la raison !
Rendez nous la Dignité, rendez nous la Santé, rendez-nous le Social, et rendez l’argent.

Sinon ça fera trés très mal.

 

 

Étiquettes : , , , ,

Pour les salarié-es du Groupe Korian : 30 jours de mobilisations, chiches pour 365 ?

Pour vos prochaines actions photos ! Si vous faites assez vite vous pouvez nous les soumettre pour le concours photos lancé dans le cadre de la mobilisation pour les salarié-es du groupe Korian :
 
Osons Ensemble, Osons Agir, Osons Lutter, Osons l’Entreprise Meilleure, … bref Osons quoi !? Vous en pensez quoi ?
Donnez votre avis cette mobilisation ici : https://goo.gl/forms/43j2xqLH2pNLvfNA2 et proposez nous toutes vos idées.

Osons 365
 

Étiquettes : , , , , , ,

Témoignage d’une Auxiliaire de vie d’un EHPAD Korian

Dans le cadre d’un tractage autour d’un EHPAD Korian, nous avons rencontré cette AVS (8 ans d’ancienneté dans le même EHPAD) à la fin de sa journée de travail. Farouche et évasive quand nous lui parlions de gréve et de mobilisation, elle est finalement revenue vers nous spontanément deux jours plus tard, pour nous livrer ce témoignage.

Dans les équipes, on n’ose plus rien dire qui ne va pas dans le sens de la direction. Nos chefs peuvent répéter en boucle qu’elles sont à l’écoute et qu’il faut signaler les dysfonctionnements et les problémes de prise en charge, et les difficultés, mais chaque fois qu’on a signalé, on a vu le résultat…

[…]

Ca a donné que les problémes restaient pareil, mais celles qui ont parlé, ont été mise à l’écart ou ont reçu plus de pression. Et ça a recommencé après chaque signalement qui dérangeait, jusqu’à ce qu’elles arrêtent de se plaindre. Et quand le personnel fait des signalements écrits pour se couvrir s’est encore pire. Les traces, ça ne plait pas ! Lorsque c’est les DP qui en parle,  toujours la direction veut savoir qui s’est plaint et elle fait culpabilisé d’avoir parlé aux DP.

On nous demande si tout va bien mais c’est comme si on a jamais le droit de répondre autre chose que oui. Alors à force faut pas s’étonner si on finit toutes par répondre que ce que la direction veut attendre. Ca va pas, ça va presque jamais, mais on veut juste avoir la paix, alors on dit que ça va et pis voilà…

Les dysfonctionnements sont connus par les chefs, mais tant que ce n’est pas signalé, tant qu’il n’y a pas d’incident grave et que ça ne fait pas bruit, et ben ça ne les dérange pas plus que ça.

On sait bien que s’il y a un incident ou si une famille vient se plaindre à cause de ça, ce sera toujours de notre faute, et qu’on nous dira comme les autres fois un truc du genre oh mais je n’étais pas au courant qu’il manquait si, oh mais je ne savais  qu’il y avait ça comme probléme. pourquoi vous n’avez pas signalé, pourquoi vous ne l’avez pas dit?
On connait le risque mais on prie pour que ça n’arrive pas et on essaye de pas y penser. C’est dommage pour les résidents, mais y a que comme ça qu’on se protège. Sinon c’est nous qui souffrons double et le résident en vrai ça lui apporte rien plus. Mais quand on réfléchit plus à tout ça la journée passe plus vite.

Avec des collègues on a fait des photos pour dénoncer parce que c’est de pire en pire mais on a pas faire gréve. On fera pas parce qu’on a trop peur des représailles. Mais je remercie les salariées qui se battent pour pas qu’on tombe dans la maltraitance, et pour dénoncer tout ça, toute cette pub mensongère qui nous fait mal parce que c’est pas la vérité mais que les clients ils y croient et ils veulent que ce soit comme ça même si nous on peut pas le faire.

arton1178

 
 

Mobilisation nationale pour les Salarié-es Korian et les Humains pris en charge. Votre avis.

Des centaines de salarié-es, de riverains et plusieurs dizaines de sites Korian ont déjà été associés ou mobilisés avec nous, s’ajoutent à cela des AG, rassemblements, et débats publics, prévus autour d’établissements du groupe pour sensibiliser la population sur les conditions de prise en charge, sur le thème l’Humain ou les profits.

Par la voie de lettres ouvertes Sud Santé Sociaux compte aussi interpeller les ARS, le ministère de la Santé et d’autres organisations compétentes au sujet des financements publics dont bénéficient les établissements Korian dans l’objectif d’obtenir des « garanties de bonne conduite » * en échange de ces financements.
* Interdiction de suppression ou compression de postes, augmentation des effectifs et des moyens, réduction des turn-over, remplacement à 100% de toutes les absences ou vacance de poste, etc..
Les mêmes objectifs sont recherchés pour toutes nos actions de tractage et sensibilisation et à travers nos rassemblements publics aux abords d’établissements Korian.

Pour inviter le plus grand nombre à nous rejoindre et à participer, nous vous sollicitons pour donner votre avis ou vos suggestions ici https://goo.gl/forms/Zy9ZIlGAJBWSoPnE2 sur cette mobilisation et sur ses formes.

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 juillet 2017 dans Actu sociale, BTHE, témoignage

 

Étiquettes : , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :