RSS

Archives de Catégorie: Economie Santé Privé Lucratif

Gréve dans le groupe Korian : Répartitions des profits? Moyens de prise en charge? … Aux salarié-es de décider !!

Suite à notre campagne, aux importantes mobilisations de mars et d’avril, suite à notre pétition, que vous avez été nombreuses et nombreux à signer et que la direction générale a reçu en partie le mois dernier, un 13éme mois et la Subrogation vont pouvoir être gagné !

C’est une première victoire et c’est surtout la preuve que votre avis compte ! Mais à condition de se donner les moyens de se faire entendre ! Mieux on agit ensemble, mieux on y arrive.
sondagesUn 13éme mois et une Subrogation ça ne tombe pas du ciel..
Mais ça vient de toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisé-es en nombre depuis plusieurs mois pour ça.
Nos actions pour de meilleurs conditions de travail et pour une gestion plus humaine des profits reflètent un travail de longue haleine.
Nos revendications, et nos coups de gueule ne tombent pas dans l’oreille de sourds, ni sous les yeux de lecteurs aveugles, mais c’est grâce à vous qu’elles sont écoutés et prises en compte.
Nous savons que la direction générale entend et voit nos revendications chaque fois que vous être nombreuses et nombreux à les porter plus haut et plus fort avec nous.

Aujourd’hui encore il y a besoin de vous, pour obtenir un montant de 13éme mois digne, une subrogation véritable, et pour obtenir enfin aussi un signe fort de la direction en faveur des effectifs et des conditions de travail.

La mobilisation du 22 juin aussi a besoin de vous et pareil pour notre campagne de PhotoSlogans

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La reconnaissance la prise en soin du personnel, ça passe notamment par des effectifs suffisant et par un remplacement inconditionnel de toutes les absences.

Inversement, le déni des charges de travail, ou la déresponsabilisation de chefs qui misent de plus en plus sur l’initiative ou la débrouillardise de leurs équipes est indigne et inacceptable mais elle trouve son origine dans l’acceptation et la banalisation d’organisations de travail en mode dégradé.

Ci-joint un préavis de gréve généralisé et reconductible pour tous les 22 000 salarié-es des 380 Korian de France.
Préavis Gréve 22 juin 2017 KORIAN
Ce préavis couvre tous les personnels de tous les sites du pôle Sénior, du pôle Sanitaire ainsi que toutes celles et ceux des sites Siéges.

Ne pas manquez également de participer aux Interview AlloKorian qui n’attendent que vous ! L’avantage de la gréve c’est que ça laisse le temps d’y répondre, mais vous pouvez le faire dés maintenant.

à vous de jouer !

 

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Non remplacement des salarié-es Korian, prime, économies.. Mais où s’en va tout ce qu’il nous manque ?

Tout récemment, Korian a acquis 8 établissements supplémentaires : 1000 lits de plus ! La bourse s’en réjouit.( Source : Capital ) Et vous ça va ?

bourse

Un peu plus tôt pourtant, les salarié-es Korian France ont découvert le montant de leur prime de Participation aux bénéfices 2016 (prétendument supérieure aux montants de 2015).
Mais la pilule passe difficilement lorsque que d’un côté plusieurs vénard-es ont touché une prime à plus de 1000€ alors qu’un très grand nombre des salarié-es Korian de France ont perçu moins que la moyenne de 520€ mise en avant par l’entreprise.
Ça passe d’autant plus mal, lorsque autant de salarié-es constatent avoir une prime aux bénéfices 2016 inférieure à celle perçue au titre des bénéficies 2015…

En 2016 pourtant, les objectifs ont été atteint et les bénéfices ont été supérieurs à ceux de 2015..

Moralité, est ce que la réalisation des objectifs 2016 ne doit profiter qu’à certain-es alors que tant d’autres devraient se contenter de moins que l’année d’avant ??
Et si malgré la réalisation des objectifs cela n’empêche pas que des salariés touchent moins qu’avant, doit-on encore privilégier les objectifs financiers ou au contraire les résidents et salarié-es?

Est-ce qu’à l’instar de la participation des salarié-es, les actionnaires accepteraient de voir leurs dividendes diminuer ?

Est ce que les salarié-es devraient accepter l’idée que le fruit de leur travail sert avant tout à contenter les financiers ?

Avant de céder aux sirènes de l' »accroissance », ou à toute forme de boulimie ou d’acquisition compulsive, ne serait-il pas plus raisonnable de mieux lotir d’abord le parc des établissements existant ?

– Renforcer les effectifs, si régulièrement menacés de fondre à cause de déréglements du climat financier.

– Fidéliser le personnel par l’amélioration des revenus et des conditions de travail.

– Augmenter les moyens humains et matériel aux cotés du Residant / Patient.

En bref, ne doit-on pas prioriser l’Humain avant la finance? C’est presque une évidence, sinon un aphorisme mais ce que l’on constate sur le terrain est tellement en décalage avec cette idée que la question mérite d’être posée, reposée, et même martelée puisque depuis le temps qu’on alerte, on n’a pas constaté de remise en cause des logiques financières dans la politique d’entreprise.

orgris

Est ce que les aides publiques sont intégralement destinées à financer la prise en charge de la dépendance ou bien servent-elles aussi, par ajustement du rapport entre Taux d’occupation et Taux de remplacement *, de levier à la croissance organique des établissements ?
Là-aussi cette question mériterait d’être posée.

* en effet chaque fois qu’un-e salarié-e n’est pas remplacé-e, et même lorsque que l’entreprise rembourse bien à la tutelle la part de dotation correspondante, le non remplacement apporte quand même une économie de masse salariale non négligeable sur toute la partie du salaire financé qui dépasse le salaire minimum conventionnel (c’est à dire le delta lié au minima en vigueur dans l’entreprise et ou à la part de la majoration de son ancienneté). Et dans ce cas, que devient cette réserve de masse salariale ?

sondages

 

Étiquettes : , , , , ,

Prime exceptionnelle aux salarié-es Korian ?

C’est la proposition que SUD Santé Sociaux va adresser dans le cadre des NAO Korian France 2017 et inviter l’ensemble des syndicats négociateurs à s’emparer ensemble de cette revendication (et d’autres) pour les faire aboutir. SUD soutiendra avec détermination les meilleurs propositions que les autres syndicats ( CGT, CFDT, FO et UNSA) sauront proposer.

Alors que les NAO Korian France viennent de démarrer, Hospimedia s’est une nouvelle fois intéressée à la Pétition en ligne lancée par SUD Santé Sociaux en faveur d’une gestion plus humaine des profits dans le groupe Korian. En effet, SUD avait décidé de lancé cette pétition après l’annonce de profits records pour le groupe Korian. Des chiffre jugés indécent par beaucoup au regard de ce que les salarié-es et la prise en charge ont sur la même période sous le poids de contraintes budgétaires ou de profitabilité.

L’article d’Hospimedia évoque aussi l’idée d’une prime exceptionnelle.
Et, vue la situation, une telle prime serait tout aussi légitime que nécessaire et seul le montant devrait faire débat.

Contactée par la journaliste, la direction du groupe Korian n’a pas rejeté l’idée d’une nouvelle prime, mais s’est contentée de rappeler l’existence d’une Prime de Participation (celle dont l’ensemble des salarié-es vient d’être avisé au mois de mai…) et d’indiquer que les Négociations Annuelles venaient de démarrer, sans rien avancer de nouveau comme avantage pour les salarié-es.
La CGT Korian de son côté a répondu plus favorablement à la journaliste sur les bien faits d’une telle prime.

Si la direction du groupe n’ignore pas l’existence de cette pétition depuis son lancement, la pétition ne lui a pas encore été remise à ce jour et pour cause puisque l’appel à signature est toujours ouvert !

Beaucoup de salarié-es attendaient l’annonce de la prime de Participation avant de se prononcer.

Pour lire l’intégralité de l’article Hospimedia c’est par là.
Et pour signer la pétition en ligne c’est ici

 

Mds€ = Milliards d’euros

M€ = Millions d’euros

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Korian recrute 3500 CDI en 2017, et vise 100% de salariés formés d’ici 2021

Aprés nos appels, campagnes, et alertes, et notamentl suite à la l’annonce des profits 2016, a direction du groupe Korian serait bien inspirée de faire un réinvestissement massif de ses bénéfices 2016 en faveur de l’emploi et des conditions de travail.

Dans de précédents articles et pétition nous calculions à combien de postes supplémentaires à temps plein équivaudrait le montant record des bénéfices 2016. (ca faisait plus de 10 salaires temps plein par site pour tous les étanlissements du groupe !!)

Est que le groupe prevoit une hausse organique des effectifs 2017 de 3500 CDI ? Ou est ce que ces recrutements se font seulement  en conséquence des turn-over ?

Ci dessous l’annonce des recrutements et formations repise par Hospimedia [​Ressources humaines] 

Alors que le syndicat Sud s’interroge sur l’évolution des conditions de travail des salariés de Korian, le groupe vient de préciser par communiqué ses projets en matière de ressources humaines (RH). L’entreprise, qui annonce recruter 3 500 CDI en 2017 et se présente comme le dixième plus important recruteur national, a ainsi tenu à souligner ses efforts en matière de formation. Soulignant au passage le recrutement prévu sur l’année de 130 stagiaires de direction d’établissement, Korian précise prévoir 200 contrats d’apprentissage. « Korian, poursuit-il, s’engage à ce que le nombre de ses collaborateurs formés soit porté, d’ici à 2021, à 100%« . Et de poursuivre en insistant sur les dispositifs de soutien existant pour la validation des acquis de l’expérience et de promotion interne des infirmiers pour leur permettre d’accéder à des fonctions de managers de proximité — « avec la perspective d’évoluer ensuite vers de directeur d’établissement » —, sans oublier le Campus Korian, destiné à harmoniser les pratiques des directeurs. Autant d’éléments mis en avant via de nouveaux outils de communication Korian carrière sur les réseaux sociaux.

 

Étiquettes : , , , , , ,

Prime Participation Korian France : Pourquoi gagner moins si l’entreprise gagne beaucoup plus ?

Beaucoup de lecteurs nous réclament régulièrement des informations sur la Participation Korian : Combien? Quand ? Pourquoi si tard ?

Et dernièrement la question : « Comment le groupe peut clamer que la moyenne est de 520€ brut alors toutes les collègues à temps plein de mon service sont largement en dessous des 500 ? »
Ou encore : « Pourquoi je gagne moins qu’avant alors que l’entreprise a gagné beaucoup plus ? »

En réponse, c’est ce qu’on pourrait appeler la magie des chiffres. Un proverbe chinois pourrait même rétorquer : Qui gagne plus que les autres, gagnera encore plus qu’eux, et réciproquement.

Explications :

A l’époque des NAO 2016 et de manière surprenante, des syndicats signataires de l’accord Participation validaient un principe de calcul dérogatoire prétendument plus favorable. A ce même moment était convenu que la prime individuelle par salarié-e serait déterminé pour moitié en fonction de sa présence et pour moitié en fonction de sa rémunération.

Autrement dit, parmi les salarié-es à plein temps, plus vos salaires son bas, plus votre prime est faible… D’autant que les salarié-es qui comptent le plus d’absences sur l’année sont déjà majoritairement celles et ceux qui occupent les métiers à bas salaires (car ces métiers sont les plus exposé aux accidents ou à la maladie) et ceux qui ont déjà des revenus supérieurs (les cadres dirigeants et autres chefs de service) se retrouvent une nouvelle fois récompensés mieux que les autres.

Depuis la fusion Korian-Medica et la hausse record des profits réalisés, les salariés sont en droit d’espérer une forte hausse de leurs rémunérations. C’est d’ailleurs ce qui a motivé la pétition en faveurs d’une gestion plus humaines et plus juste des profits. L’appel a signé cette pétition est encore ouvert !

Alors qu’on nous assène suffisamment des « valeurs Groupe » à longueur de temps en faveur d’harmonisation et de mutualisation, ne tombant pas dans l’individualisme financier qui divise pour moins donner, mais exigeons de mutualiser une redistribution équilibrées des profits.
Rappelons que Korian France a connu plusieurs pourcents de croissance organique en 2016 et que le statut d’UES induit une mutualisation des profits.

A partir de là, pourquoi la Particpation ne serait pas supérieur à celle d’avant pour toutes et tous ?

A la suite de la pétition mise en avant ici, de nombreux salariés ont signé et soutenus notre appel en faveur d’une gestion plus humaine des profits. D’autant que les 131 000 000 de bénéfices 2016 équivalent à plus de 2000€ par salariés… tout de même !

Les Négociations Annuelles Obligatoires ont démarré pour tous les salarié-es de Korian France, nous soutiendrons les organisations qui sauront y défendre les propositions les plus justes et les plus ambitieuses et nous leurs adresserons nous mêmes nos attentes. Mais c’est d’abord à vous toutes et tous, salarié-es de l’entreprise de peser sur ces négociations à soutenir et pousser vos syndicats dans ses négociations, et si vous n’est pas syndiquer, on vous invite à le faire, et à faire entendre vos voix !

Comme pour les négociations QVT, BDES, nous recueillons ici votre avis ou vos questions relatives aux NAO 2017

Rejoignez-nous, suivez-nous, Informez-vous avec nous,

contactez-nous

 

participationparticipation 2

 

Étiquettes : , , , ,

Sophie Boissard, Korian: «Nos établissements sont le coeur de l’entreprise»

A la lecture de l’article que nous citons plus bas et lorsqu’on connait la réalité du terrain, 4 interrogations nous assaillent :

1) Serions nous le coeur d’une entreprise dont la tête manquerait d’humanité ?

2) Pour bâtir un groupe européen, l’initiative la plus urgente pour toutes et tous les opérationnels n’est-elle pas l’augmentation massive des effectifs ?

3)La direction générale est-elle au courant des manques de personnel sur tous ces sites qui en maitrisent si bien le coût ?

4) Quelle place les manques d’effectifs institutionnalisés pourraient avoir dans les standards ou dans le modèle économique du groupe ?

Dans la rubrique DECIDEURS > Parole de patron Sophie Boissard, directrice générale de Korian, a expliqué au journal Le Figaro comment elle bâtit un groupe européen en donnant l’initiative aux opérationnels.

http://www.lefigaro.fr/decideurs/parole-patron/2017/04/10/33003-20170410ARTFIG00005-sophie-boissard-korian-nos-etablissements-sont-le-coeur-de-l-entreprise.php

« Nous mettons en place » dit-elle « les mêmes standards de formation du personnel et la même qualité de soins en Allemagne, en Belgique, en Italie, en France ».

 

 

 

Étiquettes : ,

Groupe Korian : 3 Milliards de chiffre d’affaires, 131 Millions de bénéfices !!! Qui dit Mieux ?? Une pétition est lancée.

Oh la la, mais que la dépendance rapporte… bravo la finance !!! Hourra, vive l’argent !!! Y en a même encore plus qu’avant, c’est formidable ?? Mais à quel prix ?

Ces bénéfices représentent :
– 2 911,11€ par salarié-e.
– 187 142,85€ par établissement !
– 1 819,44€ par résident/patient !
Rien que ça..

Et nous ne parlons même pas ici des dizaines de millions de dividendes versés aux actionnaires…

Pour faire mieux que ces chiffres, et pour remettre de l’humain là-dedans, nous vous proposons la pétition ci-dessous que vous pouvez remplir directement ici et repartager et communiquant ce lien par mail, sms ou réseau sociaux https://goo.gl/forms/QaiUJ2U7FbKEcEtl1.

Pour proposer la version papier de cette pétition à vos collègues vous pouvez la télécharger ici et nous contacter pour nous la retourner.

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :