RSS

Archives de Catégorie: autres – divers

Notre Santé n’est pas à vendre MAIS à défendre !

Santé Privé, Santé Publique, Santé Sociale : en Ehpad, en cliniques, dans les hostos, comment changer les choses ?

Il faut d’abord désigner, sinon accuser, les responsables des problémes et des dégradations sans fins que rencontrent les secteurs de la Santé et du social et qui frappent sans cesse le.personel et les résidents / patients :

– Les politiques publiques et d’entreprises qui mutuellement, et main dans la main, se nourrissent.
– les dirigeants des groupes privés de Santé et les membres de leurs conseils d’administration qui profitabilisent et avilissent tout,
– les directions de leurs d’établissements qui exécutent, en propageant les conséquences sur les personnels et les résidents ou patients,
– les ministres et leurs présidents, les ARS, les Conseils Régionaux, qui au lieu de financer et controler la qualité du Soin et du Service, les rationnent et remplissent les caisses de celles et ceux qui les dégradent,
– des syndicats ou syndicalistes complices actifs et/ou passifs.
– les pauvres personnels, résidents, patients, usagers, clients, (et même les préstataires) qui en ne se révoltant pas pérenisent le cercle viscieux d’un systéme dont ils subissent inexorablement les conséquences (économies d’echelles, économies de bouts de chandelles sur leur dos, rendement, rentabilité, profitabilité.. déshumanisation, indignité –> maltraitance/harcélement institutionnels , pression, sanction, repression, etc.)
Le constat :
Dans les établissements de Santé, de plus en plus de personnel se suicident et les patients/résidents y sont de plus en plus mal pris en charge, accueillis, traités.. Avant de dire comment les choses peuvent changer, il faut commencer par dire pourquoi elles ne changent pas. La réponse est simple comme bonjour. Elle s’appelle « Profit » dans le secteur privé lucratif, ou « économie » dans le public. Mais les 2 sont trés liées ! Dans le privé, l’argent public aide concidérablement et scandaleusement leurs profits. Et les manques de moyens du secteur public profitent de façon trés déloyale au concurent privé. Par un systéme de vase communicant (ou par métaphore des fonds publics) plus le public va mal, plus le privé propére. Alors, pourquoi soins et prise en charge sont si mauvais? Parce que l’état s’en fout et que que le buisness fonctionne mieux comme ça. Ca ne changera donc pas tant qu’un résident/patient mal traité/soigné continuera de rapporter plus qu’un résident/patient bien traité/soigné. Pour les bureaucrates et les chasseurs de primes qui financent et ou dirigent les établissements, soigner et traiter mieux est synonyme de manque à gagner, sauf quand le personnel acceptent de sacrifier gratuitement son temps de pause en échange de la perte de sa Santé. Pour le gouvernement, les directions, les patrons, tout est normal et le systéme serait à la hauteur. D’ailleurs les résidents/patients continuent de payer de plus en plus cher et les « Usines Santé » prospérent. Beaucoup d’études alarmantes ont été menées sur le sujet. Mais pour les solutions, les gouvernements, grands complices des causes, savent laisser trainer pour que le crime profitent toujours plus aux exploitants qui lorgnent les marchés de l’Or Gris et de la Silver Economie mieux que n’importe quelle autre poule aux oeufs d’or. Macron lui même durant sa campagne, a exulté plusieurs fois, comme à son habitude, devant la formidable opportunité économique du secteur.. Pour gagner du fric, les bras s’agitent, mais pour créer les conditions de la bientraitance, pour lutter contre la maltraitance et le harcelement institutionnelle, le gourvernement et les patrons, refusent main dans la main de se mouiller pour cette formidable opportunité pour sauver la vie des gens. Pour les « usines à vieux » ou les « usines à malades », il y a trop de fric en jeu… Et ne pas parler des problémes ça leur évite de perdre du profit pour les régler.

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 août 2017 dans autres - divers

 

Une mamie anarchiste qui n’aurait jamais permis l’omerta actuelle sur le buisness irresponsable de la dépendance

Les retraités de demain seront les fer de lance de nos luttes pour la Bientraitance des ainés ! Le reportage ci-dessous dresse le portrait d’une personne âgée qui était seulement trés en avance sur ces contemporain-es.

Portrait de May Picqueray 1/2

 

Portrait de May Picqueray 2/2

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 juillet 2017 dans autres - divers

 

Étiquettes : ,

La CGT constate que tous les accords d’entreprise Korian ne sont pas respectés sur tous les sites… Mais elle signe la 1ere un nouvel accord bon marché !

Nous faisons référence à l’annonce et au communiqué ci-dessous, publié sur le site de la CGT Korian.

Après cet accord, le cours du kleenex risque de grimper encore en flèche au détriment des salarié-es, mais l’accord est bon d’après les signataires.

http://www.le-fruit-des-amandiers.com/2017/07/cgt-korian-communique-de-presse-la-cgt-signe-les-nao-2017.html

dialogue-social

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 juillet 2017 dans autres - divers

 

Étiquettes : ,

Cet été, envoyons des cartes postales aux dirigeants du Groupe Korian

En guise de témoignage aujourd’hui on a reçu une idée !
Cet été, pourquoi ne pas envoyez des cartes postales aux dirigeants du Groupe Korian pour leurs dire avec des mots et des images pourquoi Nous ou Nos proches refuserons d’être client chez eux ?

Parce que vous êtes de futur-es aidant-es, de futur-es résidents, ou de futur-es patients potentiels, et parce que vous vous reconnaissez dans nos coups de gueules et nos valeurs, on vous invite, dés à présent et pendant tout l’été, à décliner nos revendications sous forme de carte postale.

carte p

A suivre !

A ça marche aussi pour écrire aux organisations syndicales qui négocient et signent des accords pourris !

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 juillet 2017 dans autres - divers

 

Korian : Inauguration de la maison de retraite Korian Parc des Dames et de la crèche Babilou à Saint-Germain-en-Laye

Bon courage au personnel rescapé de l’Hôpital des Courses, cette autre très grosse opération qui avait été célébrée en grande pompe non loin de là avant de finalement tourné au plan social quelque temps après.

On souhaite à tous les futurs résidents et à leur personnel d’être épargnés par une politique commerciale qui a fait tant de dégâts ailleurs et dont les effets poussent aujourd’hui tant de salarié-es aimant leur travail à se photographier derrière un slogan en guise de SOS…

Pour lire sur cette inauguration le communiqué d’entreprise c’est ici : http://www.zonebourse.com/KORIAN-37408/actualite/Korian-Inauguration-de-la-nouvelle-maison-de-retraite-Korian-Parc-des-Dames-et-de-la-creche-Babilo-24645792/

 
Poster un commentaire

Publié par le 24 juin 2017 dans autres - divers

 

Étiquettes : , , , ,

Une patiente de 89 ans agressée dans sa chambre par un autre patient de 87 ans à la clinique Le Pont de Bezons

En Clinique de soin de suite, comme en EHPAD, les comportements dangereux existent envers d’autres patients résidents mais aussi fréquemment envers le personnel.
L’incident violent cité en titre et qui est survenue à la clinique SSR Korian Le Pont nous renvoie à un questionnement légitime quant à l’adaptation ou non de ce type de structure pour des personnes dangereuses ou pour certains cas psychiatriques.

violence.JPG

Source  : http://www.leparisien.fr/bezons-95870/bezons-un-patient-agresse-violemment-une-octogenaire-21-06-2017-7073436.php

 
Poster un commentaire

Publié par le 24 juin 2017 dans autres - divers

 

Étiquettes : , ,

Pas de messe patronale pour le CE Korian Ehpad Nord

Jeudi 27 avril, plus de 30 représentant-es du personnel Korian étaient convoqué-es pour traiter 25 sujets importants de la réunion mensuelle du Comité d’Entreprise.

Pour cette réunion, la direction a choisi les caves du cloitre du Couvent des Dominicains, un lieu rattaché à l’Ordre des Prêcheurs. Pour la direction un autel surélevé, et pour les représentant-es du personnel des rangées de chaises sans table..Comme à la messe.

A force de comparer le capitalisme à une religion que les dirigeants d’entreprises ou leurs sbires imposent aux masses et aux salarié-es par une communication de matraquage ou par la force, peut-être que notre direction pensait rendre le point de vue de l’entreprise plus convaincant…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bien entendu les membres du CE ont refusé de travailler dans ces conditions et obtenu un report le 2 mai dans des conditions normales. Sinon la prochaine fois ça aurait été quoi ? Dans les locaux du Grand Orient de France ? Dans ceux du Medef ?

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 avril 2017 dans autres - divers

 
 
%d blogueurs aiment cette page :