RSS

Archives d’Auteur: Syndic@Toi

À propos de Syndic@Toi

Syndicat SUD Santé Sociaux Paris - 85 rue Charlot, 75003 Paris - http://www.sudsantesociaux.org/ - Syndicat Fédération SUD Santé Sociaux - 70 rue Philippe de Girard 75018 Paris - Avec toute la bienveillance de l'US Solidaires http://www.solidaires.org/

Pièces à conviction : Dans les coulisses du business des EHPAD

Tant que les politiques d’entreprise seront aussi dangereuses pour l’ensemble des résidents comme pour leurs salarié-es,

Tant qu’elles seront aussi irresponsables et insatiables, faignant l’ignorance ou la faute individuelle en guise de par feu,

Tant que l’état et tous ses administrés seront leur complices préférés ,

Et attendu que les actionnaires, c’est bien connu, n’entendent rien d’autres que les sons des variations de leurs actions,
Alors les syndicats n’auront de cesse de leur sonner la cloche et les salarié-es, les retraité-es, les résident-es, leurs familles, les aidants, les citoyens, … les journalistes sont condamnés à converger ou à laisser crever la santé, les soignant et tous les mals-soignés.

Piéce à conviction, programme de France 3, le 19 octobre à 23h20 présenté par Virna Sacchi.

Synopsis :

Plus rentables que les hypermarchés, les maisons de retraite sont un véritable eldorado : le marché pèse entre 25 et 30 milliards d’euros. Il faut dire que la demande est grandissante : chaque année plus de 600 000 Français passent en moyenne les 3 dernières années de leur vie dans les Établissements Hospitaliers pour Personnes Agées Dépendantes, les EHPAD. Près d’un quart des EHPAD sont des entreprises privées à but lucratif et sont gérées par de grands groupes, qui proposent des tarifs qui oscillent entre 2000 et 5000 euros par mois.

Si leurs publicités promettent des conditions de vie très confortables, l’enquête de l’émission révèle une autre réalité. Personnel insuffisant, suroccupation des établissements, rationnement de la nourriture et des produits d’hygiène : certains groupes multiplient économies sordides et pratiques illégales.

Vous pouvez vous aussi commenter ou réagir au regard de ce que vous vivez sur votre Ehpad. Pour le faire >>> une interview confidentielle vous attend ici <<<

 

logosmedias

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 octobre 2017 dans BTHE

 

Étiquettes : , , , , ,

Le personnel en gréve dénonce de « la maltraitance institutionnelle » dans un EHPAD, près de Toulouse.

Nous sommes entièrement Solidaires des grévistes de l’EHPAD la Chênaie, et exigeons de la direction et des tutelles qu’elles les entendent !!

80 % du personnel de l’EHPAD de Rouffiac-Tolosan, près de Toulouse, soutenus par le CGT,  mène une grève depuis plusieurs jours afin de protester contre leurs conditions de travail « qui ne font que se dégrader ». Le personnel est au bord du burn-out, dans l’indifférence de la direction mais avec le soutien de plusieurs familles.

Dans les EHPAD, les situations se suivent, se multiplient et se ressemblent :

  • D’un côté des salarié-es à bout qui ne supportent pas que leurs employeurs et ou leurs tutelles les forces à être maltraitant, faute d’embaucher du personnel en nombre suffisant.
  • De l’autre, des employeurs et ou les tutelles qui campent sur leurs positions et qui entretiennent cette spirale de maltraitance qui ne semble finalement déranger que le personnel, les résidents et leurs familles.

Heureusement, il existe encore des syndicats et des moyens pour résister, dénoncer et pour faire plier les responsables et tous les profiteurs complices.
Le président Macron, n’a de cesse d’agir contre ces moyens de résistance mais nous les utiliserons jusqu’au bout, et y compris contre lui pour pouvoir continuer à améliorer les conditions de travail et de vie des personnes envers et contre toutes les logiques de de marchandisation et d’actionnariat de la Santé, du Social et de l’Humain.

À Rouffiac-Tolosan (Haute-Garonne), au nord-est de Toulouse, le ras-le-bol est quasi général au sein du personnel de l’Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) La Chênaie. En effet, 80 % du personnel s’est mis en grève afin de dénoncer leurs conditions de travail. Toilettes à la chaîne, personnel au bord du burn-out… Alexandra Fuentes, déléguée du personnel, témoigne :

« On nous en demande de plus en plus et cela se répercute sur la santé les résidents. C’est de la maltraitance institutionnelle. Les cadences sont infernales et on ne respecte plus le rythme de vie des personnes âgées qui sont en souffrance.  « 

« On demande juste des conditions de travail décentes »

En cause, selon eux, un manque d’effectif. Les grévistes demandent ainsi à la direction (*) « une infirmière supplémentaire la nuit et deux aide-soignants de plus le jour, une revalorisation salariale et l’aménagement des lieux communs ». En d’autres termes, « des conditions de travail décentes ». Du côté du personnel en grève, les intentions sont fermes : « On restera sur le piquet de grève tant que les discussions ne seront pas ouvertes ».

Une cagnotte en ligne pour aider le personnel

En attendant, c’est autant de journées sans salaire en moins, « alors que nos revenus ne sont déjà pas très élevés », précise la déléguée du personnel. Un appel à la solidarité a donc été lancé par les grévistes, qui ont ouvert une cagnotte en ligne afin de leur permettre de poursuivre leur action.

(*) Contactée par Actu Toulouse, la direction de l’établissement n’a pas souhaité s’exprimer.

greve_ehpad-3305713

 

 
 

Étiquettes : , , , , , , ,

Pénibilité et sinistralité en EHPAD : Vivement une Ordonnance pour faire cesser cette maltraitance…

Agnés Buzyn, la ministre des solidarités et de la santé s’est récemment alarmée des facteurs de pénibilité physique dont sont victimes les salariés d’EHPAD :

Les professionnels des EHPAD sont très inquiets de leurs conditions de travail qui se dégradent d’années en années alors que les besoins ne cessent d’augmenter. En effet, les données portées à ma connaissance par la CNAMTS notamment démontrent un taux de sinistralité particulièrement important..

Si on prend l’exemple du Groupe Korian, leader Européen du marché, on peut vérifier combien les inquiétudes de Madame la ministre sont fondées.
En terme de sinistralité, le groupe impressionne par sa capacité à produire de l’inaptitude en quantité. Et le peu d’action pour en empêcher les causes impressionne tout autant !

Espérons que le ministère aura des projets plus ambitieux pour sauver l’humain et les salariées… Quelque chose d’un peu plus radical qu’une ligne d’écoute, qu’un accord QVT dévitalisée, ou qu’un groupe de parole pour désespéré-es anonymes
Réservons plutôt cela aux actionnaires, pour offrir mieux aux salarié-es et aux clients. le monde de la santé (sinon le monde tout court) s’en porterait beaucoup mieux.

7574

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 octobre 2017 dans BTHE, CHSCT, Conditions de travail

 

Étiquettes : , ,

Korian : L’action en bourse frise le plus bas de ce qu’elle a été ces 6 derniers mois

Mais l’action syndicale est toujours au plus fort pour dénoncer les dégradations des conditions de travail, de prise en charge et de séjour !
Car depuis 6 mois en effet, nous n’avons pas vu la moindre mesure patronale qui favoriserait une amélioration.

graph bourse.JPG

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 octobre 2017 dans autres - divers

 

Étiquettes : ,

Les retraités « maltraités » dans la rue

pour dénoncer la hausse de la CSG.

FRANCE-SOCIAL-PENSION-GOVERNMENT-UNIONS-DEMO

Dans plusieurs villes de France, les retraités s’indignent de la hausse de la CSG qui va les toucher sans compensation à partir de 2018.

Quelques milliers de retraités s’estimant « maltraités » ont manifesté jeudi à Paris et dans plusieurs villes pour protester contre la hausse de la CSG qui s’appliquera en 2018 à une majorité d’entre eux. A l’appel de neuf organisations et associations de retraités, les cortèges en province ont rassemblé « trois fois plus de monde » que lors des précédentes mobilisations annuelles des retraités, selon Gérard Gourguechon (Solidaires).

La hausse de la CSG ne passe pas. Environ 2.000 personnes ont manifesté à Bordeaux, 1.200 à Lille, 900 à Caen, 850 à Toulouse et 700 à Brest, selon les chiffres de la police, ou encore 1.000 à Rouen (chiffre des organisateurs). Ils étaient également quelques centaines à Rennes, Reims, Strasbourg et Besançon. A Paris, plusieurs milliers de personnes défilaient dans l’après-midi au départ de l’opéra Garnier, 10.000 selon les organisateurs. « Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère, on n’en veut pas de cette société là », scandaient des manifestants.

Dans la capitale, les banderoles portaient les mentions de « voleurs » ou « CSG, retraite, Macron = racket ». Et sur des pancartes les messages suivants : « retraités maltraités » ou encore « Hé ! Jupiter, ne tond pas tous les moutons, tu risques d’avoir froid cet hiver ». « Avec la hausse de la CSG, le pouvoir d’achat des retraités va baisser brutalement« , dénonce Gérard Gourguechon, représentant du syndicat des retraités Solidaires. « Dans le même temps, le gouvernement supprime l’ISF, baisse l’impôt sur les sociétés, réduit les APL, ça ne passe pas du tout dans l’opinion publique », ajoute-t-il.

Perte de pouvoir d’achat. Près de 60% de retraités, soit 8 millions de personnes, seront touchés l’an prochain par l’augmentation de 1,7 point du taux normal de la CSG, destinée à financer la suppression des cotisations chômage et maladie des salariés du privé. Et même si au 1er octobre les pensions des retraités seront revalorisées de 0,8% pour rattraper l’inflation, « cela ne fait pas le compte », estime Martin Brun, ex-agent RATP de 66 ans. La hausse de la CSG « est la goutte d’eau qui fait déborder la vase car elle s’ajoute à des tas de mesures depuis des années », dit-il en évoquant notamment la suppression de la demi-part fiscale des veuves et veufs.

« Est-ce qu’avec 1.200 euros par mois, on est riche ? », demande Michel, 68 ans, retraité des transports routiers, qui raconte avoir « travaillé pendant 45 ans à raison de 45 heures par semaine », avec « des crédits sur le dos toute (sa) vie ». Dès la matinée, des défilés dans plusieurs départements avaient lancé cette journée annuelle de mobilisation des retraités à l’appel de neuf organisations syndicales de retraités (CGT, FO, CGC, CFTC, FSU, Solidaires, FGR) et associations (UNRPA, LSR).

Source Europe 1 :

http://www.europe1.fr/societe/environ-2000-retraites-maltraites-manifestent-a-paris-contre-la-hausse-de-la-csg-3449153

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 septembre 2017 dans Actu sociale

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

« Trop, c’est trop, les retraités ne sont pas des vaches à lait »

«  Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère  »

Une manifestation nationale des retraités a eu lieu ce jeudi, à l’appel unitaire de 9 organisations, contre la mesure fiscale du gouvernement, qui touchera tous les retraités percevant plus de 1 200 euros net par mois.

3facead_23429-1nvuo9x-yx6lns714i

http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/09/28/hausse-de-la-csg-trop-c-est-trop-les-retraites-ne-sont-pas-des-vaches-a-lait_5192621_823448.html

 

Pouvoir d’achat : L’inquiétude des Retraités

http://www.francetvinfo.fr/economie/retraite/pouvoir-d-achat-l-inquietude-des-retraites_2393486.html

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 septembre 2017 dans Actu sociale

 

Étiquettes : , , ,

Salariés / Retraités : même mépris, même combat !

Hier, 9 organisations syndicales de retraités, dont Solidaires, ont adressé une lettre au Président Macron, la veille de la journée de Mobilisation Nationale des Retraités

Pendant que le chef de l’Etat dépense plus d’une année de SMIC pour son maquillage mensuel, pendant que les actionnaires obtiennent une défiscalisation de leurs actions, pendant que des dirigeants du Groupe Korian, leader Européen des maisons de retraites s’achètent plus de 500 000€ d’actions et font rouler leurs collaborateurs en Audi, pendant que salariés et résidents pleurent sur le sort déplorable de la prise en charge des ainés en France depuis que les profits s’en mêlent,  ce sont encore et toujours les mêmes, (retraités et ceux qui s’en occupent), qui doivent souffrir ou se serrer la ceinture…

Sud Korian fait le même constat que les 9 organisations syndicales de retraités qui ne revendiquent pas que pour eux mais aussi pour la défense de leurs enfants et petits enfants que le système actuel méprise ou insulte. Le coup de pouce au SMIC promis par le gouvernement vaut la même poudre aux yeux que le millions d’emplois promis par le MEDEF en échange des milliard offerts aux patrons.

En EHPAD, en clinique, à domicile, actifs, chômeurs, retraités, « jeunes », « vieux », homme, femmes, enfants et même les pas encore nés : C’est toute la population des gens qui est menacée et précarisée, sauf bien sûr les patrons et autres sbires privilégiés.

Car une population maltraitée, rapporte gros dans les poches de quelques autres.
De plus en plus, les salariées décident de ne plus cautionner, de ne plus subir.
De plus en plus, les retraités, les personnes âgées les soutiennent et se révoltent.

Une unité qui ne fait que commencer.

En pièce jointe, la Lettre au président Macron du 27/09/2017

cannes

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 septembre 2017 dans Actu sociale, BTHE

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :