RSS

#JeSuisCharlie

10 Jan

Pour rejoindre le cortège SUD Solidaires dimanche 11 janvier, rendez-vous sur l’Avenue de la République au niveau du Bouleverad Richard Lenoir.

Voici, les Comminuqués de l’union syndicale Solidaires, SUD Santé Sociaux, SUD Education, les syndicats des journalistes et SUD Collectivités Territoriales

Communiqué de notre Union Syndicale Solidaires (Télécharger ici le communiqué en pdf)

Nous défendons la liberté d’expression

Après l’assassinat collectif commis au siège du journal Charlie-Hebdo, l’Union syndicale Solidaires réaffirme la nécessité de défendre toujours et partout la liberté de la presse. Nous sommes plus que jamais solidaires avec toutes celles et ceux, qui, dans les métiers de la presse, sont horrifiés par le meurtre de leurs collègues.

Nous combattons les fanatismes religieux

Les assassins ont clamé agir au nom d’un Dieu. L’Union syndicale Solidaires respecte le droit de croire ou non de chacun et chacune, mais nous savons aussi qu’à travers l’histoire, nombre de massacres ont été perpétrés au nom de diverses religions. Le fondamentalisme religieux est un danger pour l’Humanité.

Nous agissons contre les discriminations

Cet assassinat fait le jeu de tous les ennemis de la liberté dont la volonté est de stigmatiser des individus et groupes, en fonction de leur origine, de leur culture, de leur religion. L’Union syndicale Solidaires refuse ces amalgames honteux et dangereux. Elle ne participera pas à une « union nationale » qui désignerait un ennemi bouc-émissaire incarné par telle ou telle « communauté ».

Nous refusons toutes les politiques réactionnaires

Cet assassinat fait le jeu de toutes les forces réactionnaires et des politiques impérialistes, qui l’utilisent pour construire une société toujours plus policière et prônent une unité nationale qui rassemblerait exploiteurs et exploités. L’Union syndicale Solidaires ne combattra pas pour la liberté et l’égalité aux côtés des ennemis de la liberté et de l’égalité.

L’Union syndicale Solidaires respecte la douleur des proches de toutes les victimes, s’associe aux rassemblements unitaires organisés partout en France et appelle à poursuivre le combat pour une profonde transformation sociale, en rupture avec les processus totalitaires d’où qu’ils viennent.

Le 9 janvier 2015

JPEG - 16.3 ko

Communiqué de la fédération SUD Santé Sociaux

La Fédération SUD Santé Sociaux présente ses condoléances aux familles et ami-es de
toutes les victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo.

Nous sommes toutes et tous en deuil. Depuis toujours les dessinateurs satiriques accompagnent l’action syndicale, et nous côtoyons leur esprit, à travers leurs œuvres, au quotidien.

S’il n’y a pas de hiérarchie dans l’horreur, il y en a une dans la portée symbolique de cet acte qui vise sans équivoque la Liberté.

La liberté d’expression est un droit fondamental sur lequel nous ne cèderons pas face à toute stigmatisation qui pourrait résulter d’une volonté politique d’assimiler des personnes au nom de leur culture ou de leur religion à cet acte atroce.
A l’inverse de l’effet recherché par les criminels et de l’escalade de la répression et de la terreur, nous militons pour que notre société évolue vers toujours plus de liberté, d’égalité et de partage en n’oubliant pas que le terrorisme se nourrit de la misère, de l’exploitation et de l’oppression.

En ce sens nous resterons fidèles à l’esprit de ces compagnes et compagnons de route, ainsi que de toutes les victimes, malgré l’atrocité de l’acte dont elles ont fait l’objet.

La Fédération SUD Santé Sociaux appelle avec l’Union Syndicale Solidaires à rejoindre le rassemblement ce soir à 17h place de la République à Paris et à toutes les manifestations qui seront organisées dans le respect des valeurs défendues par les victimes de cet attentat.

Le 7 janvier 2015

Et aussi
le
Communiqué de la fédération SUD Education (Téléchargez le communiqué en pdf )

jeudi 8 janvier 2015
mis à jour vendredi 9 janvier 2015

 

Nous avons été choqué-e-s par les assassinats qui ont coûté la vie à 12 personnes dans les locaux de Charlie Hebdo et causé de nombreux/ses blessé-e-s. Nous tenons à apporter notre solidarité aux victimes et à leurs proches. Nous condamnons sans réserve ces actes horribles.

Notre émotion est immense. Charb, notamment, avait été présent comme illustrateur à plusieurs congrès de notre fédération et nous utilisions fréquemment ses dessins dans nos publications, ainsi que ceux d’autres victimes.

La liberté d’expression est une liberté publique fondamentale. En s’y attaquant avec cette violence meurtrière, cet attentat relève du fascisme.

Les rassemblements spontanés qui se sont organisés partout en France témoignent de la très forte émotion que cette atrocité a suscitée et d’une grande aspiration à la solidarité.

Nous dénonçons toute tentative d’amalgame, toute instrumentalisation, d’ores et déjà engagées.

L’extrême droite et la droite plus ou moins extrême tentent de surfer sur l’émotion pour en appeler qui à la « guerre totale », qui au rétablissement de la peine de mort, qui à la « libération » d’une parole raciste déjà bien débridée, etc. La solidarité avec les victimes de Charlie Hebdo doit s’accompagner du combat contre tous les fascismes, religieux ou nationalistes, contre tous les racismes.

Dans un contexte où le racisme a déjà le vent en poupe, que les personnes cataloguées « arabes » ou « musulmanes » subissent tout particulièrement, nous devons nous opposer à toute stigmatisation qui pourrait résulter d’une volonté politique d’assimiler à cet acte atroce des personnes sous prétexte de leur culture ou de leur religion, réelles ou supposées. Dès le lendemain du massacre, plusieurs attaques ont eu lieu contre des lieux de culte musulmans, avec grenades et armes à feu. Nous condamnons fermement ces attentats, qui visent à créer eux aussi un climat de terreur et à activer une guerre raciste.

Nous nous opposerons à tous les projets de lois liberticides qui amplifieraient le muselage du mouvement social et la surveillance généralisée de la population. Les libertés publiques, le droit aux communications privées, la liberté d’expression, de manifestation, de grève, ne doivent pas être sacrifiées sur l’autel de la lutte contre le terrorisme.

Le PS et le gouvernement instrumentalisent déjà pour leur part l’attentat contre Charlie Hebdo pour en appeler à « l’unité nationale ». Même Marine Le Pen est invitée à l’Élysée pour discuter de la situation ! Si l’émotion suscite une légitime aspiration au rassemblement, ces appels à « l’unité nationale » ou au « front républicain » sont une impasse pour le mouvement social et démocratique. Ils visent à faire taire la conflictualité sociale et à unir la population derrière les dirigeant-e-s qui mènent des politiques extérieures impérialistes et des politiques intérieures antisociales, de stigmatisation raciste et anti-immigré-e-s, de chasse aux sans-papiers et de harcèlement des Roms. Ces politiques portent une lourde responsabilité dans le climat actuel et dans ses effets délétères. Ce n’est pas en le taisant que nous ferons régresser les fanatismes et les fascismes.

SUD éducation appelle à se mobiliser contre tous les fascismes, contre tous les racismes, pour la laïcité, la liberté d’opinion et d’expression, la liberté de la presse, pour la défense des libertés publiques, pour le droit de manifester et de faire grève, contre toutes les discriminations et toutes les inégalités (sociales, racistes et sexistes), contre les ravages du capitalisme, les politiques libérales et l’austérité qui nourrissent la misère et une colère que des fanatiques instrumentalisent au profit de leurs idéologies mortifères.

Redonnons des perspectives à tout-e-s les travailleurs/euses, précaires, privé-e-s d’emploi, en formation ! Construisons les mobilisations pour une alternative sociale égalitaire et démocratique : c’est la meilleure manière de défaire durablement le fanatisme, le fascisme, le racisme.

 

Comuniqué des Syndicats de journalistes

LES SYNDICATS DE JOURNALISTES APPELLENT A PARTICIPER MASSIVEMENT A LA MARCHE ORGANISEE DIMANCHE A 15 HEURES A PARIS, PLACE DE LA REPUBLIQUE

Rendez-vous des journalistes à 14 heures à l’angle du boulevard Voltaire et du boulevard Richard-Lenoir

POUR RENDRE HOMMAGE AUX 12 VICTIMES DES TERRORISTES À CHARLIE HEBDO

POUR LA LIBERTE DE L’INFORMATION

Les syndicats de journalistes SNJ, SNJ-CGT et CFDT-Journalistes, membres de la FEJ, avec la FEDERATION INTERNATIONALE DES JOURNALISTES ET DE NOMBREUSES DELEGATIONS DE SYNDICATS DE JOURNALISTES EN EUROPE appellent l’ensemble des journalistes à participer massivement dimanche à 15 heures à la marche en hommage aux 12 confrères, amis et policiers abattus de sang froid mercredi dernier dans les locaux de Charlie-Hebdo ainsi qu’aux autres victimes des terroristes.

Cet attentat inqualifiable avait pour but d’éradiquer la rédaction de cet hebdomadaire et de faire taire ses journalistes. C’est raté. En dépit de l’onde de choc qui a atteint toute la profession et les citoyens de ce pays, on peut dire CHARLIE VIVRA et est maintenant devenu universel.

Dès mercredi prochain, un numéro spécial de CHARLIE HEBDO va être édité à un million d’exemplaires avec la rédaction qui a échappé aux balles des tueurs.

Ce n’est pas la première fois que les ennemis de la liberté de la presse, les tenants d’un ordre obscurantiste tentent de réduire au silence les Wolinski, Charb, Honoré, Cabu, Tignous et tant d’autres journalistes caricaturistes, à la plume et aux crayons acérés contre tous les semeurs de haine. Mais au-delà du massacre commis à Charlie Hebdo, c’est la liberté d’informer, le droit des journalistes de critiquer, de caricaturer, de dénoncer qui ont été visés par les tirs nourris d’armes de guerre déclenchés en plein Paris.

Faut-il aujourd’hui rappeler ce que disait Albert Londres : « Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus que de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie ». C’est aussi la démocratie qu’on a tenté d’assassiner. C’est l’intelligence, l’humour et la culture qu’on a voulu réduire à néant.

Mais le combat que nous devons poursuivre pour honorer la mémoire de nos confrères de Charlie –qui préparaient un numéro sur le racisme-, c’est de dénoncer les extrêmistes qui prônent le racisme et la haine. L’extraordinaire élan de solidarité des citoyens en France et dans beaucoup d’autres pays d’Europe et des autres continents, est un formidable encouragement pour les défenseurs de toutes les libertés, et d’abord la liberté de l’Information.
Les syndicats de journalistes français, les syndicats européens avec la Fédération internationale appellent la profession, les citoyens à participer massivement :

DIMANCHE 11 JANVIER A 15 HEURES A PARIS, PLACE DE LA REPUBLIQUE

 

Communiqué de SUD Collectivités Territoriales

La Fédération SUD collectivités territoriales présente ses condoléances aux familles et ami-es de toutes les victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo.

Aujourd’hui, nous sommes toutes et tous en deuil.

Depuis toujours les dessinateurs satiriques accompagnent l’action syndicale, nous côtoyons leur esprit, à travers leurs œuvres, au quotidien.

Les artistes qui ont été tués n’avaient pour arme que leur crayon, leur intelligence, leurs convictions. Comme Charb, nous préférons rester debout parce que la caricature, la satire et l’humour sont indissociables de nos moyens d’expression. C’est donc avec ces armes-là que nous devons continuer à combattre l’obscurantisme.

S’il n’y a pas de hiérarchie dans l’horreur, il y en a une dans la portée symbolique de cet acte qui vise sans équivoque la Liberté.

La liberté d’expression est un droit fondamental sur lequel nous ne cèderons pas face à toute stigmatisation qui pourrait résulter d’une volonté politique d’assimiler à cet acte atroce des personnes au nom de leur culture ou de leur religion.

Face aux problèmes sociétaux qui font le lit de l’obscurantisme, du fanatisme, du racisme… la solidarité, l’engagement citoyen, la lutte contre la pauvreté et la précarité sont des réponses.

La fédération SUD Collectivité Territoriales appelle les salariés à participer aux rassemblements, aux manifestations et à s’engager pour une société de liberté, d’égalité, de fraternité, tolérante, plus juste et plus solidaire.

 « Un autre monde est possible, ensemble construisons-le, il y a urgence ! »

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 janvier 2015 dans Actu sociale

 

Étiquettes :

Réagir, demander conseil, transmettre une info, ou nous contacter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :