RSS

Indignée : la déléguée générale du SYNERPA

09 Nov

Cette semaine, la déléguée générale du SYNERPA, le syndicat patronale des maisons de retraite privées, s’est insurgée contre les propos du président de l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) qui du côté des directeurs d’établissements publics venait de pousser un cri d’alarme quant aux moyens public du secteur de la dépendance.

A travers ces réactions s’opposent la vision d’une santé public et celle patronale d’une santé privé qui illustrent singulièrement à quoi peut tenir l’économie de la dépendance.

Côté Synerpa on peut lire entre autre ces propos repris par le site http://www.directeur-ehpad.com :
et en italique nos commentaires.

– Il est inacceptable de dire que la situation s’est dégradée depuis 20 ans – alors que le secteur du grand-âge en France s’est professionnalisé, avec des normes et des contrôles drastiques, et qu’il est devenu l’un des meilleurs au monde.

Le secteur du grand-âge en France est devenu le plus rentable au monde et ce au détriment du service public (voilà pourquoi le Synerpa et l’AD-PA) auront du mal a être d’accord.

Il est irresponsable de penser qu’il incombe aux seuls pouvoirs publics de trouver des crédits et des solutions – alors qu’il faut travailler et continuer à avancer ensemble.

Bien qu’il incombe au seul secteur privé d’engranger des profits grâce à l’argent des pouvoirs publics, argent dont il prive peu à peu un secteur public agonisant.

Il est absurde, scandaleux de dire que « l’Etat interdit d’embaucher » – le secteur privé, soit un peu plus d’un cinquième des maisons de retraites, propose à lui seul 8 000 offres d’emploi.

Avec 8000 offres d’emploi on est très loin du 1/5ème des 100 000 nouveaux emplois nécessaire au secteur.

Au départ de ce coup de chaud du Synerpa, des déclaration du président de l’AP-DA publiés sur Rtl.fr et que nous avions cité sur ce blog.

Conclusion:

On peut déplorer avec Stéphane Hessel que l’indignation, c’est vraiment plus ce que c’était… Indignés contre la mort organisée de la sécurité sociale, de la santé public, … (de la vie?) … au profit de la marchandisation, on n’est pourtant de plus en plus nombreux à s’indigner pour ça. Mais le patronat ne suit pas.

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 novembre 2014 dans Actu sociale, BTHE

 

Étiquettes : ,

Réagir, demander conseil, transmettre une info, ou nous contacter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :