RSS

Fiche métier : Psychomotricien Psychomotricienne en EHPAD

02 Nov

Ce blog permet l’échange et la collaboration entre les salariés de différents établissements ou sociétés. Si vous avez une question, ou une remarque, utilisez le formulaire dans la colonne de droite ou « commentaire » en fin d’article. Et pour trouver le syndicat SUD prés de chez vous, cliquez là

Suivant la classification des emplois de la convention collective du 18 avril 2002, au 1er avril 2014, le métier de psychomotricien-ne se rattache à la filière Soin, Position 2, niveau 2 – Technicien-ne-s spécialisé-e-s – coefficient 284, soit un salaire minimum conventionnel (SMC) brut mensuel de 1982,32€ +1% (par année d’ancienneté)
Ce salaire minimum peut augmenter selon des accords d’entreprise ou d’établissement et à chaque augmentation de la valeur du point (6.98 au 1er avril 2014).

Notre approche syndicale, pour ce métier comme pour d’autres, consiste à faire reconnaitre la spécificité professionnelle afin de mieux définir la place dans les équipes et projets pluridisciplinaires, et d’agir pour que le professionnel exerce essentiellement son métier et non d’autre tâches un peu « bouche-trous ».


La psychomotricité en EHPAD

Depuis les 5 dernières années, le métier de psychomotricien-ne est devenu un métier à part entière en EHPAD en faveurs des approches non médicamenteuses et rares sont les établissements qui aujourd’hui n’ouvrent pas leur porte à la profession depuis que les ARS financent les postes. Ergothérapeutes, psychologues, kinésithérapeutes, pédicures, orthophonistes, art-thérapeutes, et psychomotricien-ne-s sont autant de professionnels rencontrés régulièrement dans ces établissements pour l’accompagnement et la prise en charge notamment des résidents atteint de troubles sensoriels, cognitifs et/ou moteurs.

 Le psychomotricien est employé le plus souvent à titre salarié dans des centres ou établissements relevant des domaines de l’enfance ou de l’adolescence inadaptée, dans des centres spécialisés, des établissements hospitaliers, des services médico-pédagogiques ou des hôpitaux psychiatriques, et de plus en plus auprès des personnes âgées dans les maisons de retraite et EHPAD.

Missions

Le travail du psychomotricien vise à rééduquer les personnes confrontées à des difficultés psychologiques vécues et exprimées de façon corporelle, en agissant sur leurs fonctions psychomotrices. Il traite des troubles du mouvement et du geste. Les actes qu’il est autorisé à pratiquer sont réglementés par un décret. Il intervient en séances de rééducation individuelles ou collectives sur prescription médicale.

Évaluer les fonctions sensori-motrices, perceptivo-motrices et psychomotrices, analyser leurs interactions et poser un diagnostic psychomoteur.

Accompagner le résident dans le cadre de son projet personnalisé. Mettre en œuvre des traitements de rééducation psychomotrice et de réadaptation visant à corriger les troubles psychomoteurs.

Formation

Le psychomotricien est titulaire d’un diplôme d’Etat, qui se prépare en trois ans dans un Institut de formation agréé par le Préfet de région. Ces études sont accessibles sur concours, pour les titulaires du baccalauréat ou diplôme équivalent.
Il peut ensuite approfondir sa formation en accédant de plein droit en licence Sciences sanitaires et sociales et en licence Sciences de l’éducation. Il peut aussi poursuivre par un DU. Le psychomotricien peut se spécialiser en psychothérapie.
Par équivalence, les titulaires du diplôme de psychomotricien sont dispensés de l’examen d’entrée et de la première année dans les écoles de masseur kinésithérapie ou ergothérapie, sous réserve de réussite à l’examen de passage en deuxième année.

Attributions principales

• Il traite, sur prescription médicale le plus souvent, les troubles psychomoteurs de la personne âgée. Il agit sur l’équilibre psychologique par l’intermédiaire du corps.
• Il intervient pour des troubles tels que : incoordination motrice, agitation, difficultés d’attention, troubles de l’équilibre, tics, problèmes dans l’orientation spatiale et temporelle…
• Il établit un bilan des capacités du patient à l’aide de tests et épreuves adaptés à la personne.
• Il met en place une thérapie dont il évalue périodiquement les résultats. Il utilise des techniques comme l’expression gestuelle, la relaxation, les activités rythmiques, de jeu, de coordination, lors de séances individuelles ou en groupe. L’efficacité de la thérapie dépend en grande partie de la relation entre le patient et le thérapeute.
• Il est appelé à collaborer avec les MEDEC, psychologues, orthophonistes, kinésithérapeutes, infirmiers, ergothérapeutes et l’équipe pluridisciplinaire.
• Il doit faire preuve d’écoute, de compréhension, de disponibilité, de patience et d’observation.

Psychomotricien-ne et l’équipe pluridisciplinaire et paramédicale :

Alors que les kinésithérapeutes, orthophonistes et pédicures interviennent essentiellement en libéraux, les psychomotriciens comme les psychologues et les ergothérapeutes interviennent principalement en tant que salariés.

Les psychomotriciens sont des professionnels recherchés en EHPAD bien que le métier soit très souvent mal connu des directions qui les emploient, comme peut l’être aussi le métier d’ergothérapeute. Le développement des consciences et des orientations en faveur du non médicamenteux participe aussi à l’attractivité de ce métier pour le secteur.

Certaines missions du ressort des psychomotriciens peuvent être traitées par d’autre paramédicaux avec une approche particulière. La prévention des chutes ou la réadaptation de la mobilité et des transferts par exemple. Il y a quelques dizaines d’année, ces activités étaient réservées aux kinésithérapeutes. Ils répondaient à ces missions avec une approche fonctionnelle de rééducation (mobilisation, entrainement de l’équilibre, tonification musculaire…). Aujourd’hui, cette mission est très transversale. Psychomotricien, Kinésithérapeute et Ergothérapeute ont chacun leur pertinence propre pour prévenir des chutes chez le sujet âgé. L’approche fonctionnelle, psychomotrice, psychique, ludique, etc. sont autant d’accompagnements différents mais complémentaires. Alors que l’ergothérapeute sera sensible et spécialisé pour prendre en compte les facteurs externes, les psychomotriciens favoriseront l’expression et l’action psychomotrice.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 novembre 2014 dans BTHE, Métiers

 

Étiquettes : , , , ,

Réagir, demander conseil, transmettre une info, ou nous contacter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :