RSS

Les augmentations de salaires (et de service ?) seront médiocres en 2014

19 Fév

Article de Capital intéressant pour nous si on considère que 2 des 3 entreprises citées en référence sont intervenues en 2013 auprès d’entreprises que l’on suit de près, permettant une vision nationale et comparée d’une entreprise ou d’un établissement à l’autre.

Les taux de croissance du secteur privé lucratif de la dépendance, enregistrés en 2013 et mis en parallèle des réalités vécues par bien des usagers, nous semble tout simplement indécent, surtout dans un pays en crise. Ces chiffres étant très loin au dessus des moyennes nationales de l’année. Les grands acteurs de la dépendance qui ne cachent rien de leurs profits records sont si lucratifs que leurs actions en bourses ont bondi de 25, 40, 55 ou 68 %, selon les groupes, au cours des 12 derniers mois.

Du coup, alors que les meilleures orientations sociales ou les hautes études en gérontologie trouvent peu de soutien, science Po propose désormais un Master en « Silver Economie », l’appellation chique pour désigner ce que d’autres appellent « l’or gris ». Parce qu’en effet il y a réel potentiel économique dans la capacité d’entreprises françaises à cyphonner les pensions de retraites et les aides publiques et à rendre indispensable pour les futurs seniors le recours aux caisses de retraite complémentaires *.

* Autre secteur très lucratif et qui a le vent en poupe. Des grosses entreprises de ce secteur sont d’ailleurs souvent actionnaires des plus gros groupes privés qui exploitent le marché de la dépendance. Comme quoi l’or gris va, comme l’eau, à la rivière.

Côté augmentations individuelles il semblerait que les évaluations annuelles, bien préparées en amont, aient balisé le terrain pour s’épargner quelques augmentations que certains auraient osé espérer, minimisant ce qu’il y a de meilleur au bilan individuel passé, et préférant se projeter vers 2014 avec quantité d' »objectifs » pour ne pas dire de réorganisations mais sans additif humain ou salarial.
En 2013, Untel client était mécontent du service reçu et de plus en plus de salariés avaient l’impression que pour mieux satisfaire les attentes légitimes d’un tel client l’employeur voulait leur en faire faire plus à coût égal.
En 2014, les uns les autres rassurez-vous,  pour que les actions boursières augmentent encore, et « valorise » le Salarié… , on lui demandera bientôt de faire lui-même ce qui faute d’effectif ou de moyens supplémentaires n’existe pas. A moins que les entreprises ne préfèrent valoriser des clients de plus en plus nombreux à faire par eux-mêmes une partie du service que n’assure pas ou pas assez l’entreprise.

Nous pensons (en espérant pas être les seuls) qu’une personne âgée est une personne, (vie parée de besoins humains), plus qu’un « lit »  (l’unité de mesure économique du marché de la dépendance)  ou plus qu’une part du « Silver Market ».

Elles payent, souvent cher, voire très cher, pour un service qui ne peut décemment pas être limité par les nécessités de l’augmentation boursière. Des nécessités qui sont pourtant au coeur des problématiques qui conditionnent tous les obstacles au progrès social que nous rencontrons, tant du côté client que du côté personnel.

Conclusion :
Les entreprises profitent,  le syndicat travaille, …  mais, nom d’un cheveux blanc : Que fait l’état ?

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 février 2014 dans BTHE

 

Réagir, demander conseil, transmettre une info, ou nous contacter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :